Les infirmiers dispensent des soins de nature préventive, curative ou palliative, visant à promouvoir, maintenir et restaurer la santé. Ils contribuent à l’éducation à la santé et à la promotion de la santé. Les infirmiers interviennent dans des structures de prévention et de soins ainsi qu’à domicile, de manière autonome et en collaboration avec d’autres professionnels de santé.

L’exercice professionnel est possible dans les établissements d’hospitalisation publics, privés à but lucratif et privés à but non lucratif (exemple : centre anti-cancéreux). Il est également possible d’exercer dans des collectivités territoriales, le milieu associatif, les ministères.

Enfin, les infirmiers peuvent exercer en libéral ou dans le monde de l’entreprise.

La profession d’infirmier permet des évolutions de carrière diversifiées et la poursuite ou la reprise d’études, conduisant à l’obtention :

  • De diplômes d’Etat de « spécialité » infirmière : infirmier puériculteur, infirmier de bloc opératoire ou infirmier anesthésiste
  • D’un diplôme d’Etat d’infirmier en pratique avancée
  • De diplôme de cadre de santé
  • De masters, doctorats, notamment dans le domaine de la santé publique, de l’économie de la santé, des sciences de l’éducation ou du management… Ces cursus universitaires peuvent déboucher notamment sur une qualification d’enseignant chercheur voire l’accès à des passerelles vers les formations en santé, médicales et paramédicales.

 

LES CONDITIONS POUR ENTRER EN FORMATION

  • Avoir 17 ans au moins au 31 décembre de l’année d’entrée en formation
  • Etre titulaire du baccalauréat ou de l’un des titres admis en dispense du baccalauréat
  • Etre inscrit en classe de terminale ou en préparation au DAEU. L’admission est alors subordonnée à l’obtention du baccalauréat, de l’un des titres admis en dispense du baccalauréat ou d’une autre attestation permettant l’entrée en formation

Attention : une mise à jour des vaccinations est requise pour exercer cette profession (elle peut s’étaler sur plusieurs mois)

 

LES OBJECTIFS DE LA FORMATION

La formation vise l’acquisition de compétences professionnelles pour répondre aux besoins de santé de la population. Les objectifs de la formation sont :

  • D’accompagner l’étudiant dans la construction des éléments de sa compétence à travers l’acquisition de savoirs et savoir-faire, d’attitudes et de comportements
  • D’amener l’étudiant à devenir un praticien autonome, responsable et réflexif
  • De développer chez lui des ressources en savoirs théoriques et méthodologiques, en habiletés gestuelles et en capacités relationnelles
  • De lui apprendre à reconnaître ses émotions et à les utiliser avec la distance professionnelle qui s’impose
  • De développer chez l’étudiant une éthique professionnelle

D’une durée de 3 ans, la formation d’infirmier débouche sur l’attribution du diplôme d’Etat d’infirmier, obligatoire pour exercer la profession, et sur la délivrance d’un grade de licence.

 

L’ORGANISATION DE LA FORMATION

L’alternance entre théorie et pratique

Le temps de formation est réparti de façon égale entre l’enseignement théorique (cours magistraux – travaux dirigés – travaux pratiques – travaux personnels guidés) et la formation clinique (stages). Il est organisé en 6 semestres de 20 semaines chacun, équivalant à 4200 heures. L’obtention du diplôme est conditionnée par la validation de 180 crédits européens (ECTS).

En moyenne, l’emploi du temps d’un étudiant en soins infirmiers respecte une durée de 35 heures par semaine, que ce soit en stage ou à l’institut de formation en soins infirmiers. Lors des stages, le rythme de l’étudiant est proche de celui d’un professionnel.

Durant les 3 ans, la formation se déroule en partenariat avec l’Université. Les études sont organisées en unité d’enseignement (UE), en lien les unes avec les autres. Elles couvrent les 6 domaines suivants :

  • Sciences humaines, sociales et droit
  • Sciences biologiques et médicales
  • Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes
  • Sciences et techniques infirmières, interventions
  • Intégrations des savoirs et posture professionnelle infirmière
  • Méthodes de travail

Les cours permettent d’introduire les apports théoriques en lien avec l’unité d’enseignement. Ils sont généralement réalisés par des universitaires, des professionnels de terrain ou par des formateurs référents.

Des travaux personnels guidés ou travaux dirigés par groupe sont organisés par les cadres de santé formateurs, des professionnels de santé peuvent y participer. Ils sont souvent dispensés sous forme de cas cliniques afin de permettre aux étudiants d’assimiler les connaissances transmises lors des cours magistraux.

Enfin, c’est en stage que l’étudiant se retrouve face aux situations de soins. Il doit être en capacité de répondre de son aptitude à exercer à partir de ce qui lui a été enseigné et de faire des liens avec les acquis théoriques.

Les stages

L’étudiant réalise, au cours des trois années de formation, 60 semaines de stages clinique suivant la typologie suivante :

  • Soins de courte durée: l’étudiant s’adresse à des personnes hospitalisées dans les établissements de santé publics ou privés en médecine, chirurgie, obstétrique
  • Soins en santé mentale et en psychiatrie: l’étudiant s’adresse à des personnes hospitalisées ou non, suivies pour des problèmes de santé mentale ou pour des pathologies psychiatriques
  • Soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation: l’étudiant s’adresse à des personnes qui requièrent des soins continus dans le cadre d’un traitement, d’une surveillance médicale ou d’un hébergement de longue durée
  • Soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie: l’étudiant s’adresse à des personnes ou des groupes qui se trouvent dans des lieux de vie (domicile, travail, école…)

Le parcours clinique de l’étudiant est réparti comme suit :

  • En première année : 15 semaines de stage
  • En deuxième année : 20 semaines de stage
  • En troisième année : 25 semaines de stage

Le service sanitaire

Mis en place pour les étudiants en santé, le service sanitaire renforce la politique nationale de prévention et de promotion de la santé.

Ce dispositif permet aux étudiants en soins infirmiers, de concevoir et d’organiser, avec d’autres étudiants en santé, au sein d’école, collèges, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)…, des actions de prévention autour de l’alimentation, de l’activité physique, de la santé sexuelle, des addictions.

L’approche pédagogique

Un accompagnement pédagogique personnalisé de l’étudiant est mis en place tant dans le milieu professionnel par le tuteur de stage, qu’à l’institut de formation par le cadre formateur référent de suivi pédagogique. Des échanges formels et informels visent à guider l’étudiant tout au long de son parcours. Un outil de suivi, le « portfolio », retrace l’ensemble des acquisitions pratiques réalisées au cours de la formation.

Selon les lieux de stage et les instituts de formation, des rencontres interdisciplinaires et interprofessionnels sont mises en place. Cela permet d’avoir un contact avec différents futurs professionnels de santé et ainsi de comprendre le rôle et les compétences de chacun.

Des temps de simulation pratique ou numérique sont mis en œuvre afin de permettre à l’étudiant d’adapter sa posture face à une situation clinique définie.

L’évaluation

La formation se valide par l’acquisition de 10 compétences, évaluées par les examens relatifs aux unités d’enseignements (UE), mais également par les bilans de stage qui certifient l’acquisition des éléments composant chacune des compétences.

COMPÉTENCES À VALIDER

1.       Évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier

2.       Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers

3.       Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens

4.       Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique

5.       Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs

6.       Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins

7.       Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle

8.       Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques

9.       Organiser et coordonner des interventions soignantes

10.   Informer et former des professionnels et des personnes en formation

LE COÛT (Tarifs 2018)

L’étudiant doit s’acquitter des frais pédagogiques identiques à ceux de l’université

  • 1ère année : 231 €
  • 2ème année : 183 €
  • 3ème année : 183 €

L’étudiant doit s’acquitter de la Contribution à la Vie Étudiante et Campus de 90 € (CVEC) obligatoire en ligne sur le site https://cvec.etudiant.gouv.fr

L’étudiant doit s’acquitter de 60 € de frais vestimentaires (4 tuniques – 4 pantalons)

FINANCEMENT DE LA FORMATION CONTINUE

Les candidats qui souhaitent suivre la formation par le biais de Pôle Emploi ou de leur employeur et/ou l’organisme agréé au titre du compte personnel de formation (CPF) doivent contacter notre conseiller en formation au GRETA LILLE METROPOLE greta.lille-metropole@ac-lille.fr

NB : l’accord de financement ne vaut pas entrée en formation

LA BOURSE D’ÉTUDES SANITAIRES ET SOCIALES

Pour savoir si vous êtes éligible à la bourse, rendez-vous sur le site de la Région Hauts-de-France : http://aidesindividuelles.hautsdefrance.fr

AUTRES AIDES

Dans le cadre de leurs stages, les étudiants infirmiers bénéficient d’indemnités et du remboursement des frais de déplacement.

Règlement sur les indemnités de stages et frais de déplacements pour les étudiants infirmiers (cliquez sur le lien souligné)

L’ASSOCIATION DES ÉTUDIANTS (AESCFIVL)

Elle a pour objet de :

  • Développer pour les étudiants en soins infirmiers les possibilités d’accès aux activités professionnelles et culturelles complémentaires à la formation
  • Participer à la diffusion et à la promotion de l’IFSI

ADMISSION EN IFSI 2019

FORMATION ACCESSIBLE VIA

LA PLATEFORME PARCOURSUP